Les différents moyens de transport possible lors d’un voyage à Cuba

Circuler à Cuba ne représente très certainement pas un problème. Toutes sortes de moyens de transport s’y trouvent. Il y en a qui n’existent que dans ce pays, et d’autres que la population a adaptés à ses réalités. Dans tous les cas, un touriste possèdera toujours un système qui propose de l’emmener d’un point A à un point B.

Connaître et essayer les différents types de taxis existants à Cuba

Dans les autres pays, en général, les taxis représentent ces voitures individuelles avec lanterne qui propose leurs services. À Cuba, les choses diffèrent légèrement. D’abord, on trouve les taxis privés. Leurs courses se paient plus cher que les autres types de véhicules. Par ailleurs, les chauffeurs de ces moyens de circulation formulent des prix fixes à leurs clients étrangers. Ce procédé leur permet d’empocher directement la totalité de la somme, sans payer sa part à l’État. En général, ce tarif se rapproche de celui qu’un compteur aurait montré. D’autre part, et plus ludique, les touristes peuvent emprunter les cocotaxis. Ce sont des tricycles recouverts d’un dôme qui lui donne une forme de noix de coco à demi ouverte. Ils fonctionnent grâce à des pédales, et sont parfois munis de moteur. Ils ne couvrent généralement que de courtes distances. Enfin, l’une des meilleures alternatives est le taxi colectivo ou collectif.

Emprunter les bus et les autres moyens de transport collectifs

Il existe des bus que les touristes ne peuvent pas emprunter. Ceux qui leur sont réservés reviennent plus chers, inaccessibles aux bourses des Cubains moyens. Les véhicules communs ouverts aux étrangers sont gratuits pour les moins de 5 ans, mais pas de siège. Entre 6 et 11 ans, ils ne demandent que le demi-tarif. Les horaires, prix et trajets de ces bus se consultent en ligne. Il est possible de réserver tous ses billets. Certains Cubains aisés empruntent aussi les voitures de cette ligne. Il s’agit d’une alternative sûre pour passer un séjour à cuba marco vasco organisé et sans souci. Les aventureux prennent le camion. Toutefois, le confort laisse à désirer, désavantage compensé par l’expérience humaine unique. Le trajet en train s’avère être un charmant interlude. Les locomotives datent et avancent donc lentement. Les déplacements prennent du temps, mais les arrêts fréquents restent ludiques.

Se déplacer en voiture individuelle, louée ou en covoiturage à Cuba

Beaucoup de voyageurs optent pour la location de voiture. Ce choix leur offre plus de liberté de mouvement, malgré un prix assez élevé. Pour toutes les saisons, mais surtout la période touristique, il est nécessaire de réserver sa voiture. Passer par une agence de voyages permet d’être sûr de trouver un véhicule en état de marche. Une assurance s’avère obligatoire pendant un séjour à cuba marco vasco en voiture louée. Celle-ci se paie à l’avance, avec le montant total du service. Les touristes sont invités à récupérer leur véhicule en avance ou au moins à l’heure pour être sûrs de l’avoir. Le stop et le covoiturage s’apparentent à Cuba. La population gagne difficilement sa vie, alors ils offrent peu de choses à titre gratuit. Le stop se régule et affiche même un tarif forfaitaire. Certains points de ramassage fréquents comportent une file d’attente.