Voyager pas cher avec le wwoofing

Vous adorez l’aventure, la nature et votre rêve est de découvrir de nouveaux horizons ? Alors, pourquoi ne pas tester le wwoofing ? Né au Royaume-Uni, le woofing a le vent en poupe ces dernières années. Pas seulement réservé aux agriculteurs en devenir. Le wwoofing fait de plus en plus d’émules aux quatre coins du monde.

Les wwoofers ont du cœur

Pas besoin d’être agriculteur de profession pour devenir wwoofer. Le deal entre l’hôte et le wwoofer demande seulement à se dernier de s’investir dans l’exploitation de l’hôte 4 à 5 heures par jours au maximum 5 jours par semaine. En échange l’hôte doit fournir le gîte et le couvert au wwoofer durant tout le temps de son séjour. Certes, les conditions changent peut-être d’un hôte à l’autre. Mais, elles doivent être claires avant l’arrivée du wwoofer. Le wwoofing fonctionne sur la confiance mutuelle.

Le wwoofing en France et à l’étranger

Alors que la France compte environ 1400 hôtes référencés sur le portail de wwoofing francophone. Vous pouvez, si l’envie se fait sentir. Aller wwoofer dans des territoires beaucoup plus exotiques. Vous pouvez par exemple trouver des hôtes au Japon, au Mexique ou au Canada. Bref, le globetrotter en mal d’aventure a de quoi se faire plaisir avec le wwoofing.

Comment trouver les hôtes pour wwoofer tranquille ?

Pour cela, il suffit de s’inscrire sur la plateforme correspondant au pays de destination. Par exemple pour faire du wwoofing en France, il suffit d’aller sur https://www.wwoof.fr/ et de payer une cotisation annuelle de quelques euros pour obtenir la liste de tous les hôtes français, ainsi qu’une rapide description de l’exploitation.

Quelles sont les tâches demandées au wwoofer ?

Pour devenir wwoofer, il n’y a pas besoin de se former au préalable à la culture agricole ou autre. Les tâches sont bien souvent une aide apportée aux hôtes dans leur travail de tout les jours. Donc, cela peut être du ramassage de fruits ou de légumes, du désherbage, le nourrissage d’animaux, etc… Donc, ne vous inquiétez pas. Le wwoofer, n’est pas un fermier intérimaire, même s’il doit faire preuve de bonne volonté pour garder une entente cordiale. La performance n’est pas de rigueur. Vous pouvez trouver des hôtes qui entretiennent tous types de fermes ou exploitations. Ainsi vous pourrez échanger avec des bergers, des maraichers ou des éleveurs de bétails.

Vous l’avez donc compris, avec le wwoofing l’échange est de rigueur.