Hotels: Croissance ralentie en Europe et au Moyen Orient

Le site hotels.com publie tous les six mois une étude permettant de mesurer le prix moyen des hotels dans le monde. Voici l’avis de Matthew Walls, directeur marketing EMEA.

Au cours des six derniers mois, la crise de la zone euro a touché un nombre accru de pays en Europe et a encore étendu son influence. Cette situation a affecté non seulement la demande intérieure, mais aussi celle des visiteurs internationaux sur certaines destinations autrefois très prisées du sud de l’Europe, telles que la Grèce ou l’Espagne en particulier, avec de nouvelles baisses du prix des chambres. Si cette situation ne constitue guère une bonne nouvelle pour les hôteliers, les consommateurs qui cherchent à profiter des derniers rayons du soleil estival pourront bénéficier de belles promotions.
Alors que l’environnement a représenté le principal facteur externe de croissance en 2011, c’est le sport qui semble avoir été le moteur prédominant pour 2012. Les Jeux Olympiques ont constitué en effet l’un des principaux événements de cette période.
Extrêmement élevés au départ, les prix des hôtels ont commencé à chuter à l’approche des Jeux. La capitale britannique a rassemblé une foule de touristes venus des quatre coins du monde pour profiter du spectacle ; nombre d’entre eux auraient bénéficié de bonnes affaires de dernière minute.
D’autres villes européennes, telles que Kiev, ont largement profité de manifestations sportives importantes. En accueillant l’Euro 2012, la capitale ukrainienne a enregistré la plus forte progression de tout le HPI. Helsinki, qui organisait les Championnats d’Europe d’athlétisme, a également constaté une augmentation de ses prix.

Il sera intéressant d’étudier l’évolution de ce type de tourisme avec l’augmentation du nombre d’évènements sportifs programmés partout dans le monde, et notamment à l’approche des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en 2016.
Au Moyen-Orient, l’apaisement des troubles politiques a encouragé une reprise du tourisme, avec une forte demande et une montée en flèche des prix pour de nombreuses destinations, notamment Charm el-Cheik et Marrakech. Si ce résultat est encourageant, les destinations les plus durement touchées ont encore du chemin à parcourir avant de regagner leur niveau d’avant le Printemps arabe de 2011.
Ces douze derniers mois auront été une période de troubles en Europe et au Moyen-Orient, plusieurs facteurs économiques ayant eu une incidence sur le secteur. Certains de ces facteurs semblant se stabiliser, la reprise est désormais en marche dans plusieurs parties de la région.